Énoncé de position

Le Réseau Québécois des Pharmaciens GMF réclame une présence accrue pour mieux servir les patients

Voici nos recommandations :

  • que des pharmaciens soient intégrés dans tous les GMF du Québec.
  • le rehaussement du temps pharmacien à un ETC pharmacien par 10 000 patients inscrits au GMF.
  • que le RQP GMF soit consultés dans la refonte du Programme et toute autre table/discussion en lien avec la pratique des pharmaciens en GMF.

Communiqué de presse 27 janvier 2021

MONTRÉAL, le 27 janv. 2021 /CNW Telbec/

En décembre dernier, le Réseau québécois des pharmaciens en groupe de médecine de famille (RQP GMF) applaudissait l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) quant à l’élargissement du rôle et des activités professionnelles des pharmaciens. Le RQP GMF, soutenu par son équipe de recherche, demande aujourd’hui l’augmentation de la présence des pharmaciens dans les GMF afin de mieux répondre aux besoins de la population et de soutenir les équipes des groupes de médecine de famille.

Le RQP GMF estime qu’une présence à temps plein par 10 000 patients serait nécessaire dans le contexte de l’élargissement du champ d’activités récemment accordé aux pharmaciens. « Bien que des pharmaciens exercent dans la majorité des GMF du Québec, à l’heure actuelle, leur présence n’est en moyenne que de 16 heures par semaine. Cette présence limitée est un frein majeur pour que ces professionnels de première ligne puissent jouer pleinement leur rôle et à l’obtention de tous les bénéfices attendus auprès de leurs patients », explique Anne Maheu, coordonnatrice du projet de recherche du RQP GMF et pharmacienne au GMF-U de Bordeaux-Cartierville.  

L’augmentation de la présence des pharmaciens GMF est nécessaire afin de maximiser les bénéfices pour les patients et l’efficacité du système de santé. « Les besoins sont plus grands, car de plus en plus de personnes consomment une grande quantité de médicaments et les traitements se complexifient. La recherche nous montre que plus une personne consomme de médicaments, plus grands sont ses risques d’événements indésirables. Les pharmaciens sont parmi les professionnels les mieux placés et formés pour optimiser ces traitements et diminuer les risques pour les patients », raconte Line Guénette, professeure titulaire à la Faculté de pharmacie de l’Université Laval et chercheuse au CHU de Québec.

Le RQP GMF estime que cet accroissement de la présence des pharmaciens GMF devrait se traduire par un meilleur accès aux médecins de famille. « Les nouveaux actes permis par la loi 31 jumelée à une présence accrue des pharmaciens GMF pourraient permettre de réduire la fréquence des consultations médicales et favoriser l’accès à un médecin de famille à un plus grand nombre de patients », ajoute Marie-Claude Vanier, professeure titulaire de clinique à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal et pharmacienne au GMF-U Laval.

Au printemps 2020, le MSSS annonçait l’élargissement du rôle des pharmaciens. Cette mise en application relative à l’ensemble des nouveaux actes, ayant eu lieu le 25 janvier, permet aux pharmaciens de faire plusieurs actes de façon autonome.